Sporting Club Anduzien
Sporting Club Anduzien

Historique

 

07 novembre 1908 : demande d’agrément d’Anduze Stade présentée par le président Paul Roux, négociant.

01 octobre 1910 : naissance officielle d’Anduze Stade.

11 octobre 1930 : déclaration du 2ème club, le Sporting Club Anduzien (président Maurice Bénézet).

31 octobre 1940 : fusion des 2 clubs en Union Sportive Anduzienne (président Jacques Valmalle).

Après la guerre, reprise des compétitions sous les couleurs du Sporting Club Anduzien.

1959 : le SCA est rebaptisé St Sébastien Anduze Club.

10 juillet 1963 : fin du SSAC et renaissance du Sporting Club Anduzien.

100 ans de football à ANDUZE

 

Avant la guerre de 1914

Sport et culture existent à Anduze depuis fort longtemps. Les archives de la ville de la fin du 19ième siècle attestent de la présence d’un moniteur de sport rétribué par la commune et de l’existence d’épreuves sportives (tir, courses de vélocipèdes…). Il n’est donc pas surprenant de constater que le football a pris sa place très tôt dans la localité. Les premières traces remontent à 1908 où une demande de renseignements en vue de la création d’un club de football a été adressée à la sous-préfecture d’Alès.

Deux ans plus tard, en octobre 1910, est né officiellement « Anduze Stade », le premier club de la ville.

Depuis le football n’a cessé d’exister et le Club, sous sa forme actuelle, fête donc les 100 ans de ce sport à Anduze.

 

Le 20ième siècle

En ce début du 20ième siècle Anduze connaît une activité débordante avec ses bonneteries, ses chapelleries et ses filatures de soie…

De plus un grand chantier est en cours avec le prolongement de la ligne de chemin de fer jusqu’à St Jean du Gard (voir ci-contre des documents photographiques inédits).

Il n’est donc pas étonnant que la nombreuse jeunesse locale ait, dès cette époque, exprimé le désir de pratiquer le football, un sport qui commençait juste à se répandre dans la région.

 

L’entre 2 guerres

La naissance du Sporting et sa difficile cohabitation avec Anduze Stade marqua très fortement la décennie 1930/1940. 2 clubs, 2 sièges -le Café des Messageries pour Anduze Stade et le Café du Centre pour le Sporting, des supporters aux opinions sportives et politiques souvent différentes, c’était beaucoup pour le village. Il fallut toute la volonté de Jacques VALMALLE qui, après de nombreuses et parfois rudes négociations, réussit en 1940 la fusion des 2 clubs en l’Union Sportive Anduzienne avec pour siège « neutre » une salle mise à la disposition de la mairie dans le bâtiment des Casernes.

 

La guerre de 1939/1945

Pendant la guerre l’activité du football fut fortement perturbée. Cependant quelques jeunes ne purent « résister » au plaisir de taquiner le ballon rond.

 

L’après guerre

Au sortir du second conflit mondial les tenants du Sporting reprirent le flambeau du foot local jusqu’à l’année 1959 où, pour des raisons économiques (inondations de 1958) et par la volonté du sponsor (déjà) de la société belge Pennaroya, exploitante des mines de St Sébastien d’Aigrefeuille, le club changea de nom pour devenir le St Sébastien Anduze Club. Cela dura 4 ans puis l’activité minière périclita pour s’éteindre après un court essor.

Renaquit alors le Sporting Club Anduzien sous sa forme actuelle avec le président Robert DUPORT.

 

Terrains et intempéries

Le délicat problème des terrains de jeu se posa dès le début des compétitions.

Jusqu’en 1933, date de l’inauguration du stade de Langlas (où se trouvent les terrains actuels), trouver une aire de jeu n’était pas chose facile, l’implantation d’un terrain de sport n’étant pas une préoccupation majeure des municipalités. Les pratiquants se voyaient donc contraints de « déménager » au gré de la volonté des propriétaires agriculteurs qui acceptaient ou pas de prêter un de leurs champs pour le transformer en terrain de foot. C’est ainsi que l’on vit naître des terrains à Générargues, à Labahou (derrière la poterie, chemin de Graviès ou chemin de l’Arche), au Chemin Bas face à la station d’épuration côté Gardon et aussi au quartier de Langlas.

 

C’est finalement dans ce dernier quartier que se fixa le terrain dont l’inauguration officielle se déroula le 08 octobre 1933 lors de la présidence de Maurice BENEZET et en présence du nouveau maire Louis COULOMB.

Le stade demeura là jusqu’aux tragiques inondations du 30 septembre 1958 qui emportèrent le terrain, les vestiaires (sommaires) et toutes les installations. Il fallut trouver un terrain dans l’urgence car les divers championnats étaient déjà commencés. Une vigne fut alors achetée par le président Pierre ABRIL au Plan des Molles et transformée en aire de jeu.

C’est en septembre 1981 que les footballeurs anduziens retrouvèrent la pelouse de Langlas grâce aux efforts consentis par la municipalité du Docteur VALES et après avoir joué sur le terrain proche de Boisset et Gaujac aimablement prêté par les autorités locales lors de la saison 1980/1981.

 

Le club sous sa forme actuelle est véritablement né en 1963 grâce à la volonté de Jean-Louis Maurin, professeur d’éducation physique et sportive au Collège. Il en a été le secrétaire pendant plus de 20 ans et c’est lui qui a créé et développé l’action du Club vers les jeunes. Jusque là celle-ci était sporadique (on retrouve la présence d’une équipe poussins en 1933 en ouverture du match inaugural du stade de Langlas entre Anduze et Alès, puis celle d’une équipe cadets pendant quelques années à partir de 1954). Les jeunes footballeurs locaux de l’époque n’avaient que la structure de l’Education Nationale (USEP) pour pouvoir participer à un championnat. En 1964 s’est constituée une équipe juniors, puis une équipe cadets et en 1979 se créa l’école de foot.

Depuis, des débutants aux vétérans, le club est toujours présent dans toutes les catégories.

 

 

Les orientations du club n’ont pas changé. Accueil, éducation, formation des joueurs, des dirigeants et des arbitres sont toujours d’actualité. Seuls les moyens ont évolué.

Installations (terrains gazonnés et entretenus, achat de matériel d’entraînement, locaux fonctionnels et propres), encadrement (entraîneurs diplômés), organigramme (distribution des tâches, nécessaire refonte des statuts) ont été améliorés au fil des saisons sans faillir et constance.

 

 

 

Les 08 et 09 septembre 2002 le Gardon envahit une nouvelle fois Anduze. Les terrains furent entièrement submergés et saccagés et les installations annexes complètement détruites. Les pertes pour le club, énormes, purent être comblées grâce à l’aide des collectivités locales et régionales, à la solidarité nationale et aussi celle, sans faille, du monde du football.

 

 

Palmarès

Les équipes fanion des différents clubs anduziens ont presque toujours évolué au niveau de la 1re division de District ou en Promotion d’Honneur B. Hormis les montées et les descentes qui sont le lot de

tous, peu d’événements « historiques »   sont à mettre à son palmarès.

Notons toutefois qu’en 1946 la formation d’Anduze atteignit les ½ finales de la coupe Georges DELAUNE organisée par la FSGT. Ce match à Vénissieux, club de Division d’Honneur, vit les anduziens qui menaient 1 à 0, se faire rejoindre en fin de partie pour s’écrouler au cours de la prolongation jouée à 10. Score final 5 à 1.

Les années 90 furent marquées par le bon comportement de l’équipe fanion en coupe. D’abord lors de la saison 1993/94 avec une participation aux ¼ de finale de la Coupe Gard-Lozère, ensuite, la saison suivante, la Coupe du Palmarès Régional de la Ligue Languedoc-Roussillon de la Coupe de France fut attribuée à Anduze en tant que club de district ayant réalisé le meilleur parcours de l’épreuve reine. En effet, l’équipe entraînée par Richard CLAUZEL ne fut éliminée qu’au 5ème tour par Castelnaudary (Division d’Honneur) 2 à 1 après prolongation.

En 1996, avec a sa tête Didier COHADE, le Sporting ne s’inclina qu’en ½ finale de la Coupe Gard-Lozère (2 à 0) face à Mende, club de Division d’Honneur et futur vainqueur de l’épreuve.

Enfin, et sans doute pour fêter dignement les 100 ans du football à ANDUZE, l’équipe fanion, sous la houlette de Fabrice ROUVEYROLLES, après un remarquable parcours en championnat, vient d’accéder pour la première fois de sa longue histoire à la Promotion d’Honneur A, plus haute marche dans la hiérarchie du District Gard-Lozère de Football.

Enfin à l'issue de la saison 2012-2013, le Sporting se hissait en Division d'honneur régionale après avoir terminé champion de PHA.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Sporting Club Anduzien